Chroniques santé
    > autres chroniques
 
   
 
Physio Des Monts  
     
 
La physiothérapie pour le cancer…?!? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
198349_low.jpg

Selon les Statistiques canadiennes sur le cancer, on estime que 41 000 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués au Québec, tandis qu'on a enregistré 19 500 décès en 2007.

Contrairement à ce qu’on peut croire, la majorité des symptômes ressentis lorsqu’une personne est atteinte et traitée pour le cancer ne sont pas les conséquences de la tumeur elle-même, mais les effets secondaires encourus par le traitement anti-cancer. La chimiothérapie, la radiothérapie, les traitements chirurgicaux et l’immunothérapie sont des exemples de traitements anti-cancer qui peuvent affecter le patient. Ces effets secondaires sont : la diminution de la fonction et de l’endurance, la douleur, la diminution de la flexibilité des articulations due à la formation de cicatrices, l’atrophie musculaire générale,…

C’est pourquoi, de plus en plus, les patients sont encouragés à consulter en physiothérapie suite à des traitements anti-cancer. Les atteintes physiques peuvent varier d’une personne à l’autre, mais quelle que soit la sévérité de ces atteintes, elles restreignent, à différents degrés, les activités de la vie quotidienne. L’approche utilisée en physiothérapie variera en fonction des atteintes du patient. Selon le cas, un programme de réadaptation bien développé et personnalisé peut aider les patients à regagner leur force et leur endurance pour ainsi diminuer la douleur et la fatigue.

Prenons un exemple pour mieux comprendre. Une femme atteinte du cancer du sein qui subit une chirurgie pour enlever la ou les tumeurs est sujette à développer de la raideur au niveau de son épaule. Suite à l’opération, le bras et l’épaule cessent de bouger dans leur pleine amplitude et les douleurs s’installent. Une partie de ce problème est causée par la cicatrisation des plaies et par l’immobilisation. En physiothérapie, l’emphase sera mise sur des exercices de relâchement, d’assouplissement et de renforcement musculaire; la mobilisation des cicatrices et bien sûr de l’épaule. Les modalités antalgiques, telles que glace ou chaleur, sont aussi un bon moyen de contrôler la douleur.

Dans d’autres cas, on mettra l’emphase sur un entraînement d’équilibre, de coordination ou simplement cardiovasculaire. L’éducation du patient est aussi une partie importante de la réadaptation. Des conseils sur une respiration plus efficace ou simplement sur un positionnement moins douloureux lors du sommeil sont très influents.

Enfin, voilà un outil pour faciliter votre rétablissement physique après votre affection. Il vous aidera à maintenir et à améliorer votre condition physique et votre santé en général.

Caroline et Jasmine Perreault, Physiothérapeutes

 
< Précédent   Suivant >
 
     

 

 
2894, Curé Labelle, suite 101
Prévost (Québec) J0R 1T0
T. 450 224-2322
F. 450 224-2329
info@physiodesmonts.com