Chroniques santé
    > autres chroniques
 
   
 
Physio Des Monts  
     
 
La physiothérapie dans le traitement de l’incontinence urinaire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
enceinte.jpg

L’incontinence urinaire demeure un sujet tabou pour plusieurs femmes, malgré le fait que ce soit un problème qui peut parfois diminuer la qualité de vie. Certaines femmes s’empêchent de pratiquer leurs activités physiques préférées et porteront même des protèges-dessous de façon continuelle. Il s’agit en fait d’une fuite d’urine involontaire causée par une faiblesse ou un relâchement des muscles du plancher pelvien. Ceux-ci forment un hamac à la base du bassin et supportent les viscères en position debout.


Il existe 2 principaux types d’incontinence urinaire. Le premier, l’incontinence urinaire à l’effort (environ 80% des cas) peut survenir au moindre effort comme rire, tousser ou sauter. Le deuxième est l’incontinence urinaire d’urgence (environ 10% des cas). Celui-ci se manifeste par l’incapacité de retenir les urines, causant des envies pressantes. Il peut très bien y avoir une combinaison des 2. Près de 20% des femmes de 40 ans et plus (la ménopause amène une diminution de la capacité de certains muscles à bien contracter) et environ le tiers des femmes enceintes (à cause du poids du bébé qui est supporté par le plancher pelvien de même que l’étirement important que subissent les muscles lors de l’accouchement) sont aux prises avec différents degrés d’incontinence urinaire.

La rééducation périnéale en physiothérapie s’avère une méthode simple et efficace pour remédier à ce problème sans avoir recours à la médication ou la chirurgie. À la fin de votre évaluation, la physiothérapeute prendra le temps de vous expliquer et vous remettre un programme d’exercices spécifique à votre condition. Ces exercices auront pour but d’augmenter la force et l’endurance des muscles du plancher pelvien. Par la suite, les traitements consisteront en l’ajustement du programme d’exercices de même que la possibilité d’utiliser, entre autre, de la stimulation musculaire, des exercices avec de petits poids et du biofeedback. Ce sont des techniques qui sont sans douleur. Les résultats sont notables après quelques traitements si le programme est bien suivi à la maison. Sachez que c’est un problème beaucoup plus fréquent que vous ne le croyez et il n’y a aucune gêne à en parler à un professionnel de la santé comme un physiothérapeute. N’hésitez pas à briser le silence!

Amélie Bellavance, Physiothérapeute

 
< Précédent   Suivant >
 
     

 

 
2894, Curé Labelle, suite 101
Prévost (Québec) J0R 1T0
T. 450 224-2322
F. 450 224-2329
info@physiodesmonts.com