Chroniques santé
    > autres chroniques
 
   
 
Physio Des Monts  
     
 
Vous pensez avoir les chevilles « faibles » ??? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
vous_pensez_avoir_les_chevilles_faibles_blog.jpg

Au printemps, c'est le temps de la remise en forme pour plusieurs d'entre nous. On recommence le vélo, la marche en montagne, la natation, la course à pied, etc. Certaines activités réveillent parfois d'anciennes « blessures », surtout si l'activité est pratiquée en terrain accidenté. Par exemple, on entend souvent des personnes se plaindre d'avoir les chevilles faibles (ou qui tournent facilement) dès qu'elles recommencent à « jogger ». Ces personnes qui subissent des entorses récidivantes aux chevilles croient souvent que c'est un problème chronique et qu'il n'y a rien à faire : « mieux vaut s'abstenir de la course à pied ou des randonnées pédestres !» se disent-elles.

Définissons d'abord l'entorse de cheville, communément appelée « foulure ». Une entorse de cheville est l'étirement ou la déchirure d'un ou de plusieurs ligaments. Les ligaments sont des tissus qui relient les os du pied et de la cheville entre eux et qui assurent la stabilité des articulations. Il y a 3 degrés d'entorse de cheville dépendamment du degré de déchirure des ligaments. Par exemple, une déchirure des ligaments de grade III est une déchirure complète des ligaments et la cheville devient beaucoup plus instable suite à ce type de traumatisme qu'une déchirure de grade I. Il est possible de déterminer la gravité de la déchirure par des tests spécifiques effectués en physiothérapie.

Plusieurs causes peuvent être à l'origine des entorses de cheville récidivantes. Parmi celles-ci, on retrouve : l'entorse mal guérie, l'hyperlaxité ligamentaire (ancienne entorse de grade II ou III), une faiblesse de la musculature de la cheville et/ou une perte de la proprioception (sensation de perte d'équilibre sur le pied affecté).

Afin d'assurer la meilleure guérison possible et d'éviter des entorses à répétitions, voici quelques conseils à suivre suite à une entorse de cheville. Il est important d'arrêter l'activité pratiquée, d'appliquer de la glace sur la cheville, de l'immobiliser si nécessaire, d'élever la cheville et de faire une compression au niveau de celle-ci à l'aide d'une bande élastique ou d'un « taping ». Une visite chez le médecin est recommandée s'il y a douleur aigue, si l'enflure est importante et qu'on est incapable de mettre du poids sur notre jambe. Le médecin éliminera alors les risques de fracture en vous prescrivant une radiographie. La fracture étant éliminée, une visite en physiothérapie s'avérera utile afin de contrôler la douleur et l'enflure, de normaliser la mobilité articulaire de la cheville, d'augmenter la force des muscles de la cheville, de recommencer à marcher sans boiter et de retrouver une bonne proprioception.

La proprioception est très importante avant le retour à l'activité, elle nous permet de bien contrôler notre cheville et d'éviter les faux mouvements dans les sports. En physiothérapie, la proprioception est rééduquée à l'aide d'exercices d'équilibre sur des surfaces instables afin de retrouver l'agilité pour retourner aux sports.

Si vous êtes de ceux ou celles qui ont les chevilles « faibles », des exercices de proprioception vous seraient probablement très bénéfiques. Un exemple d'exercice simple est de garder l'équilibre sur la jambe affectée de 30 secondes à 1 minute et de répéter 3 fois. Vous pouvez progresser cet exercice en vous tenant sur la jambe affectée et lancer un ballon à quelqu'un dans différentes directions et à vitesse variable.

Finalement, vous n'avez plus de raison de suspendre certaines activités agréables à cause de vos chevilles « faibles » ! Bon retour aux sports !

Jasmine Perreault, Physiothérapeute

 
< Précédent   Suivant >
 
     

 

 
2894, Curé Labelle, suite 101
Prévost (Québec) J0R 1T0
T. 450 224-2322
F. 450 224-2329
info@physiodesmonts.com