Chroniques santé
    > autres chroniques
 
   
 
Physio Des Monts  
     
 
Claquage musculaire... seulement pour les athlètes? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
370126_low.jpg

Le terme «claquage musculaire» est fréquemment  utilisé par les chroniqueurs sportifs lorsqu'ils parlent d'un athlète blessé. Mais ça ne veut pas dire pour autant que cette blessure est strictement propre aux athlètes... Au contraire, plusieurs d'entre vous en avez peut-être déjà souffert... à différents degrés. Le synonyme d'un claquage musculaire serait simplement une déchirure musculaire. Anatomiquement, on parle d'une rupture survenant à l'intérieur d'un muscle et plus précisément au niveau des fibres musculaires qui le composent.Un claquage est consécutif à la rupture d'un nombre plus ou moins important de fibres musculaires, secondaire à un effort d'intensité supérieure à ce que le muscle peut supporter.

Cette blessure survient lorsqu'il y a un étirement excessif d'un muscle. Par exemple, lors des départs en « sprint » où il se produit une contraction rapide du muscle alors que celui-ci est dans une position d'élongation ou encore simplement en tentant de se rattraper lorsqu'on manque pied, sur un sol instable. Les muscles les plus souvent victimes de ce type de traumatisme sont les mollets, les quadriceps et les ischios-jambiers.

Lorsqu'une telle déchirure se produit, les symptômes apparaissent immédiatement ou presque (dans le cas de déchirure moindre). Une douleur vive et localisée, avec sensation de déchirure, est ressentie lors de la blessure. Quelquefois, une perception du bruit d'une corde qui casse peut aussi être perçue. Un hématome (bleu) se développe également à l'endroit de la déchirure. Si on tente de palper le muscle déchiré, on peut sentir un creux ressemblant à un sillon transversal, qui est douloureux à la palpation et le muscle est généralement plus chaud.

Il y a différents degrés de déchirure variant d'une simple élongation une déchirure complète de tout le muscle.

Que faire !?!

L'application de glace et le repos immédiat sont très importants pour une récupération optimale.L'utilisation d'un bandage compressif au niveau de la déchirure peut être intéressante pour minimiser l'œdème, surtout si le muscle n'a d'autre choix que de contracter dans la vie de tous les jours (exemple : un mollet déchiré qui doit assister chaque pas lors de la marche). Il y a cependant des cas où ces techniques simples ne sont pas suffisantes. Si la blessure n'est pas abordée en physiothérapie, les symptômes tarderont à disparaître et le muscle sera longtemps douloureux lors de son recrutement.

Quoi faire pour prévenir ?

Un réchauffement actif en fonction de l'activité qui suivra (exemple : le jogging léger, des sauts sur place, la marche rapide...) permettra de minimiser les risques de blessure.

Et puis finalement, que vous soyez athlète de haut niveau ou tout simplement amateur .... Amusez-vous en toute sécurité !

Caroline Perreault, Physiothérapeute

 
< Précédent   Suivant >
 
     

 

 
2894, Curé Labelle, suite 101
Prévost (Québec) J0R 1T0
T. 450 224-2322
F. 450 224-2329
info@physiodesmonts.com